AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (famiglia pazza)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milo Andrei
avatar
missive : 1
since here : 27/01/2017
id, © : matt, mine.
alias : freesia, math.
multi : raven ● jas ● robb.


MessageSujet: (famiglia pazza)   Sam 28 Jan - 11:39


(○○○)

Un brouhaha résonnait dans la maison des Andrei. C'était toujours la foire chez eux. C'était la famiglia. Il était habitué Milo, il était habitué à tout ça. Ses sœurs qui criaient à l'autre bout de la table pour pouvoir goutter au parmesan. L'un de ses petits frères qui racontait ses exploits avec les femmes, vilain petit macho. Cela faisait bien rire Milo qui leva les yeux au ciel à chaque fois qu'il ne savait pas dire le nom de l'une de ses conquêtes. Sa mère qui ramenait le plat de cannellonis à table alors que son autre frangin essayait d'en piquer un en douce pour être le premier servit. Et son frère aîné qui gueulaient avec son père sur les nombreuses affaires du restaurant juste devant Milo. Le beau brun n'avait jamais apprécier l'idée que cela soit Angelo son frère aîné qui prenne les reines du restaurant. Milo était toujours au second plan, il était le chef cuistot, mais c'était toujours Angelo qu'on venait féliciter. Il avait toujours eu ce rêve de créer son propre restaurant, mais ce n'était qu'un projet pour l'instant. Sa folle famille n'était pas encore apte à comprendre ce désire donc il le gardait pour lui enfin presque.. Il tourna le regard vers cet être qui faisait battre un peu plus chaque jour son coeur. Il n'avait jamais autant ressentit d'émotion avec une autre fille, elle était différente, elle était sa perle rare, son âme soeur, celle qu'on ne trouve qu'une fois dans une vie. Elle était celle avec qui il voulait vivre jusqu'à la fin de ses jours, il en était certain. Il était trop aveugler par le reste pour voir qu'elle avait trop de pression de chacune de leur famille. Il espérait de tout coeur que tout ça n'allait guère les séparer au risque de ne pas supporter la douleur. Elle était appuyée contre son épaule, un peu perdue dans cette grande famille qui n'avait pas peur de se faire entendre par le voisinage. Il déposa un baiser sur son front avant de tendre son assiette et la sienne à sa mère qui attendait pour les servir. Il la regarda dans les yeux avant du lui adresser un clin d’œil. Il voulait qu'elle se sente comme chez elle, mais il savait que c'était encore très dur pour elle qui était fille unique de passer dans ce tourbillon de folies.  - Tu vas tenir le coup, on est seulement au premier plat? - Chuchota-t-il dans son oreille avec son accent italien prononcé avant de déposer un second baiser sur sa joue. Il l'aimait, il l'aimait tellement sa libanaise. Il espérait qu'elle allait tout de même passer un bon moment et que ses frères et sœurs n'allaient pas jouer aux interrogatoires habituels, il croisa les doigts en dessous de la table.   - On sortira un peu dehors avant la ribambelle de fromage. - Ajouta-t-il en dégainant sa fourchette pour attaquer ce bon repas.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yara Belrose
avatar
missive : 1
since here : 27/01/2017
id, © : crystal reed, ma dq.
alias : abisror, lizzie.
multi : lence ● dean ● ren ● newt


MessageSujet: Re: (famiglia pazza)   Sam 28 Jan - 13:21


(○○○)

La vie chez les Andrei était radicalement de son mode de vie. La belle libanaise était subjuguée par cet entrain à vivre chaque instant. Ils étaient tous si intenses dans ce qu’ils faisaient, dans ce qu’ils disaient, cela laissait la brune totalement admirative. Elle qui ne vivait ce genre de moments en famille qu’une à deux fois par an, cela la changer radicalement de le vivre quasiment tous les week-end depuis qu’elle connaissait Milo. Milo, ce prénom n’en était pas seulement qu’un nom, un mot, des sonorités, c’était une âme, une prestance, une lumière, une chose exceptionnelle dans sa vie. Attaché à son âme, à son cœur, il était devenu cette artère qui si elle se rompait elle se viderait de toute essence de vie. Adossée contre lui, elle aimait profiter du havre de paix qu’il offrait, ce lieu de calme qu’il était. Elle se demandait parfois s’il partageait le même sang que sa famille, car il était si calme, si doux et tendre. Si son côté italien ressortait en certains moment il était si calme et posé qu’il faisait rarement italien. Elle se laissait docilement embrasser, appréciant ses gestes d’affection en tout instant. Yara aimait ce côté de lui, elle avait toujours l’impression d’être unique, princesse trop précieuse qu’il faut protéger. Elle se laissait trop facilement avoir à ce jeu, s’y perdait souvent, trop souvent. Elle se redressa un peu pour le laisser bouger correctement et offrir un sourire sincère à Renata qui les servit les premiers. L’odeur des cannellonis de la famille Andrei vient lui mettre l’eau à la bouche. Son regard revient machinalement sur Milo, tellement un mécanisme bien huilé. Elle pouffa de rire, et lui sourit irradiant la pièce de bonheur. Elle se rapprocha de nouveau de lui et sourit amuser en lançant un regard tendre sur la famille de Milo qui n’arrêtait à peine ce qu’il faisait pour manger. – Je pense que je commence à m’y faire. Mon estomac aussi. – Elle ria doucement en le regardant. Elle glissa sa main timidement sous la table pour se saisir de celle de Milo sur la cuisse de ce dernier. Elle attrapa de sa main libre sa fourchette et lança un regard à la maîtresse de maison pour savoir si elle pouvait attaquer, par respect, ce délicieux diner. A chaque bouchée qu’elle mangeait dans cette maison, elle comprenait un peu plus pourquoi Milo avait développé cet amour pour la cuisine. Chaque saveur, chaque plat étaient différents, mais tous dansaient sur ses papilles avec délectation. Bien sûr elle n’était pas habituée à manger tant, elle se faisait souvent violence pour ne pas froisser les cuisiniers Andrei. Trop souvent elle laissait Milo picorait dans son assiette pour la finir, car la madre della casa avait eu la main lourde en la servant. Pourtant, Yara faisait toujours honneur aux plats qui lui étaient servis. Elle aimait tellement manger, même en petite portion, elle s’habituait à manger autant, et surtout à manger d’aussi bon plats. Elle regarda Milo qui venait d’attaquer son assiette avec entrain, et sourit fièrement. – Tu sais, je pense même pouvoir tenir jusqu’au dessert, si je ne passe pas à un interrogatoire corsé. Je songe même à entamer une conversation avec ton père sur le sport. Je pense avoir cerner le sens de certaines de ses expressions italiennes. – Elle mord sa fourchette avec ce sourire fier et amusé. Yara espérait juste qu’elle ne passe pas aux casseroles sous les questions parfois trop indiscrètes pour cette jeune femme pudique des frères et sœurs de Milo. Au bout de la table s’intensifia entre les deux sœurs, qui semblaient essayer d’avoir raison sur l’autre. Yara n’y prêta qu’une oreille, mais son prénom intervient dans une phrase en italien. – Okay. Yara il faut que tu tranches, entre seule femme de notre siècle, sans te vexer mamma : Tu préfèrerais te taper qui : Ryan Gosling ou Bradley Copper ? – Yara manqua de s’étouffer, mais pour ne pas montrer trop sa gêne se reprit rapidement. Elle releva le regard sur les deux jeunes sœurs de son fiancé et pris un air un peu perplexe. – Sur quoi les juger vous pour les départager ? – Au vue des éclairs que la cadette lui lancer et de l’air rieur de l’ainée, Yara s’amusa de faire une conclusion rapide. – Au vue de l’animation de votre conversation, je doute que leur jeu d’acteur, ou leur accent rentre en compte, et que donc ne compte que leur physique exacte ? Malheureusement au peur de froisser votre frère, et que je ne sois privée de dessert cette semaine, je ne me prononcerai pas. – Elle haussa doucement et tristement ses épaules avant de piquer une nouvelle bouchée de ses cannellonis. – Même si sans conteste, je ne serais pas une contre pour une nuit avec Ryan Gosling. – Elle mord aussitôt dans la bouchée qu’elle venait de piquer, en cachant un rire nerveux en regardant en coin son fiancé. Yara appréhendait avec amusement la réaction de son fiancé, alors que toute l’attablée semblait prendre beaucoup d’amusement à la situation. Les paris étaient lancés et déjà Vito, le petit dernier, faisait signe à Yara de courir.

_________________
Your grace abounds in deepest waters. Your sovereign hand. Will be my guide. Where feet may fail and fear surrounds me. You've never failed and You won't start now.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(famiglia pazza)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pazza Inter Amala....
» Scuro Famiglia [G]
» Fiche sur la Scuro Famiglia.
» CR 19/07/2011 Famiglia / Olympos
» [HTM] Demande de Partenariat : Habbo Tennis [ACC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ROLE PLAY ZONE :: adelaide - australia-